Une nouvelle centrale gaz vapeur (TGV) sur le site de Seraing

Retour à l'énergie thermique

Une vision d'avenir durable et concrète

Grâce à son expertise, Luminus est aujourd’hui en mesure de développer une centrale de dernière génération présentant les meilleures caractéristiques de rendement et d’empreinte environnementale. De plus, la technologie TGV permettra à terme l’utilisation du gaz vert ou de l’hydrogène. Ce projet s’inscrit réellement dans une vision d’avenir, durable et concrète.

Des informations peuvent être obtenues par email.

Contactez-nous par mail Formulaire de contact

Construire une centrale à Seraing est compatible avec un avenir neutre en CO2

La construction d’une nouvelle centrale au gaz par Luminus à Seraing, dans le cadre du mécanisme de rémunération de capacité (CRM) mis en place par le gouvernement fédéral belge en 2021 est compatible avec notre raison d’être qui est de construire un avenir énergétique neutre en CO2 combinant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants.

En effet, ce projet est indispensable pour atteindre les objectifs de production d’électricité en Belgique, seule voie possible pour construire un avenir neutre en CO2. De plus il permet de réduire immédiatement les émissions existantes et s’inscrit dans une démarche de décarbonation complète à horizon 2050.

1. Répondre aux besoins d’électrification, impérieuse nécessité pour bâtir un avenir neutre en CO2

ELIA, le gestionnaire belge du réseau de transport d’électricité, dans son rapport Roadmap to Net Zero publié en novembre 2021, prévoit une forte augmentation de la demande électrique totale passant de 80 TWh aujourd’hui à 245 TWh en 2050. (et même 325 TWh dans son scénario « molécules »)

Pour atteindre cet objectif, des capacités de production additionnelles sont nécessaires, renouvelables, mais également pilotables afin de répondre à la hausse de la demande et à soutenir la production renouvelable. D’ailleurs depuis 10 ans, nous avons investi près d’un milliard d’euros dans les énergies renouvelables. Nous sommes numéro 1 en éolien terrestre et numéro 1 en hydroélectricité au fil de l’eau.

Les capacités pilotables nécessaires hors renouvelable sont estimées par Elia, dans le même rapport, entre 7,5 et 15 GW. La prolongation de deux centrales nucléaires en Belgique est une bonne nouvelle en matière d’émissions de CO2. Même si davantage de centrales nucléaires étaient prolongées ou construites en Belgique, des centrales à gaz seraient également nécessaires.

Les énergies renouvelables, l’énergie nucléaire et les centrales électriques au gaz sont toutes nécessaires pour produire, en Belgique, assez d’électricité et au bon moment pour construire un avenir neutre en CO2 reposant sur l’électrification des usages. Les centrales à gaz existantes de Luminus ont démarré trois fois plus en 2021 que en 2019 illustrant la croissance du besoin de flexibilité émanant de ce type de centrales.

Approvisionner un véhicule électrique ou une pompe à chaleur avec de l'électricité produite par un tel CCGT permettra de réduire les émissions de CO2 d'environ 60% par rapport aux émissions d'un véhicule à combustion ou d'une chaudière à gaz.

2. Contribuer à la réduction immédiate des émissions CO2 et préparer le thermique décarboné

A la pointe de la technologie, la nouvelle centrale de Seraing, par son rendement de 63%, permettra une réduction immédiate des émissions de CO2 de 15% de CO2 par rapport aux deux centrales existantes qu’elle remplacera.

Des réductions additionnelles ultérieures seront rendues possibles par le choix dès à présent d’une technologie permettant de brûler jusqu’à 50% d’hydrogène. De plus, l’installation d’un dispositif de capture de CO2 sera possible sur le site de Seraing, situé à proximité immédiate des réseaux projetés par Fluxys pour le transport de l’hydrogène et du CO2.

Enfin, Luminus s’est engagée à supprimer toutes les émissions à l’horizon 2050 et étudie différentes options de décarbonation.

Qu'est ce qu'une turbine gaz-vapeur (TGV)?

La production d’électricité dans une centrale TGV commence par la combustion de gaz naturel dans la chambre de combustion d’une turbine à gaz. Ces gaz de combustion chauds entraînent la turbine qui est couplée à un alternateur afin de produire de l’électricité.

À la sortie de la turbine à gaz, les gaz de combustion aboutissent dans la chaudière de récupération. Ils servent à chauffer des tubes dans lesquels circule de l’eau qui sera transformée en vapeur.

À son tour, la vapeur chaude entraîne une turbine à vapeur couplée à un alternateur. De l’électricité est ainsi produite une seconde fois. D’où son nom: Turbine Gaz-Vapeur (TGV).

Le projet

Le projet de Luminus consiste en la construction d’une centrale électrique de type Turbine-Gaz-Vapeur ( TGV), d’une puissance totale d’environ 870 MW. Cette nouvelle unité de production se situerait juste à côté de la centrale existante dans le Parc d’activité du Val à Seraing.

Le projet prévoit également la transformation de la centrale existante de manière à fonctionner en complément de la nouvelle unité. La tour quant à elle serait dédiée à la nouvelle unité de production

La nouvelle centrale gaz-vapeur de Seraing