Nous produisons de l’électricité et voulons être leader en énergies renouvelables et en solutions de flexibilité.

Nous produisons de l’électricité

et voulons être leader en énergies renouvelables et en solutions de flexibilité.

Numéro 1 en éolien terrestre

Luminus possède une riche expérience dans le domaine de l’énergie éolienne. La construction de son premier parc éolien a été lancée en 2004. Grâce à cette expérience de plusieurs années, Luminus se positionne comme le partenaire idéal pour collaborer à la réalisation de parcs éoliens. Aujourd'hui, nous spmmes considérés comme un acteur majeur et incontournable du secteur éolien en Belgique.

Plus d’info sur nos éoliennes
A propos de Luminus - Nos éoliennes.
A propos de Luminus - Chez Luminus, l'entrepreneuriat durable revêt une importance primordiale et nous investissons continuellement dans la société.

Numéro 1 en hydroélectricité

Une énergie verte au fil de l'eau et des saisons : avec une capacité installée de 67 MW, les sept centrales hydrauliques de Luminus représentent une source importante d’énergie renouvelable dans le parc de production de l’entreprise. Grâce à elles, nous alimentons 60.000 ménages belges en énergie verte.

Plus d'info sur nos centrales hydroélectriques

Nos centrales thermiques

Replace Content with: Même si les centrales au gaz émettent du CO2, elles sont indispensables face au caractère intermittent des énergies renouvelables comme l’éolien et le photovoltaïque.

Plus d'info sur nos centrales thermiques
Nous produisons de l’électricité - Nos centrales thermiques.
A propos de Luminus - Climat : Le Belge plaide pour une relance verte de l'économie et la poursuite du développement des énergies renouvelables.

Climat : Le Belge plaide pour une relance verte de l'économie et la poursuite du développement des énergies renouvelables

Après une première édition en 2019, Luminus présente aujourd'hui les résultats, pour la Belgique, d'une étude d'opinion inédite sur le climat réalisée par Ipsos dans 30 pays, dont les plus grands émetteurs de CO2 au monde, soit les deux tiers de la population mondiale. Le groupe EDF veut dresser chaque année un état des lieux mondial sur les mentalités, les connaissances, les attentes et les engagements en matière de changement climatique afin de nourrir la réflexion et de participer à la recherche constructive de solutions pour l'avenir.

La crise du covid n’occulte pas l’inquiétude environnementale

Il n'est pas surprenant que la crise du covid soit la plus grande préoccupation des Belges (51%). En deuxième position, on trouve le coût de la vie (48%) et l’environnement (44%). La criminalité (41 %) et la pauvreté/l’inégalité (41%) clôturent le top 5. Ce classement était complètement différent l'année dernière, les impôts/taxes étant en tête, l'immigration à la 2e place et l'environnement à la 3e place.

Relance verte de l’économie : décalage entre les souhaits et les expectatives

Si le Belge doit choisir entre donner la priorité à l'économie et à l'emploi avec un éventuel impact négatif sur l'environnement d'une part, ou donner la priorité à l'environnement avec un éventuel impact négatif sur la croissance économique et l'emploi d'autre part, il choisit cette dernière option et la tendance est encore plus prononcée que l'année dernière. Le Belge plaide donc pour une relance verte de l'économie. Cependant, il s'attend à ce que dans les prochains mois, la priorité soit donnée à l'économie et à l'emploi au détriment de l'environnement.

Plus de préoccupations concernant le changement climatique et les événements climatiques extrêmes

Lorsqu'on interroge les Belges sur la nature des problèmes environnementaux qui les préoccupent, les déchets/emballages viennent toujours en tête (52 %). Cette catégorie perd néanmoins jusqu'à 8 points par rapport à l'année dernière et est désormais talonnée par le changement climatique (50 % / +8 %) qui fait un bond en avant et dépasse la pollution atmosphérique dans le classement (46 % / -7 %). Les événements climatiques extrêmes (inondations, sécheresses, feux de forêt...) enregistrent la plus grande progression, avec une hausse de 10 à 43 %, et complètent ainsi le top 4.

Le climato-scepticisme en baisse

69 % des citoyens sont convaincus de l'existence d'un changement climatique d’origine humaine, mais près d'un tiers demeurent climato-sceptiques (« il y a un changement climatique, mais il n’est pas d'origine humaine », « il n’y a pas de changement climatique » ou « ne sait pas »). Heureusement, ce groupe est de plus en plus restreint (-5%) par rapport à l'année dernière.

Les connaissances sur le climat s'améliorent

Les émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2, sont identifiées à juste titre par 68% (+5%) des Belges, en plus de la déforestation, comme une des causes du changement climatique. Cependant, près d'un Belge sur deux pense également à tort que les centrales nucléaires émettent du CO2. Malgré tout, 4 citoyens sur 10 estiment également que le changement climatique aura également des conséquences positives.

Qui doit agir et pour faire quoi ?

En premier lieu, les Belges souhaitent que le gouvernement agisse en priorité, avant le citoyen/consommateur et les entreprises. Cependant, seuls 35 % des Belges pensent que le gouvernement prend beaucoup ou suffisamment d’initiatives aujourd'hui, ce qui est faible par rapport à la moyenne mondiale (50 %).

En ce qui concerne les actions individuelles, le tri des déchets figure en tête de liste. Les actions relatives aux déplacements ou à l'utilisation d'énergies renouvelables (contrat d'énergie verte) figurent en bas de la liste. Seuls 4 Belges sur 10 se disent prêts s’équiper d’une voiture électrique ou hybride, ce qui est inférieur à la moyenne mondiale (54 %).

Ces actions contrastent avec ce que les Belges considèrent comme des mesures possibles pour lutter contre changement climatique : développer davantage les énergies renouvelables (89% / +3%), obliger les propriétaires à bien isoler correctement leur logement (70% / +4%) et instaurer une nouvelle taxe sur l'achat d’un véhicule polluant (63% / =).

Grégoire Dallemagne, CEO de Luminus : « 2020 a été et est encore dominée par la crise du covid. Cette étude du groupe EDF confirme que cette crise ne nous a pas fait oublier la crise climatique. Je me réjouis que les Belges plaident pour une relance verte de l'économie. Chez Luminus, nous en avons fait notre raison d'être : construire ensemble un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement grâce à l'électricité et à des solutions et services innovants. Enfin, je me réjouis également du fait que les 89% des Belges considèrent le développement des énergies renouvelables comme la solution numéro un au changement climatique. Aujourd'hui, nous sommes déjà numéro 1 dans le domaine de l'éolien terrestre, et cela nous encourage à poursuivre nos efforts de développement. D'ici à la fin de 2020, notre parc éolien sera composé de 233 éoliennes d'une capacité de 584 MW. Notre objectif est d'atteindre 800 MW d'ici 2023. »

IDETA hydrogene vert

Luminus et IDETA se lancent dans l’hydrogène vert pour accélérer la transition énergétique en Wallonie picarde

Plus d'info sur ce projet
A propos de Luminus - Luminus fait partie du Groupe EDF et bénéficie ainsi de nombreuses synergies en matière de production, d’innovation et de formation.

Nos actionnaires

Luminus fait partie du Groupe EDF et bénéficie ainsi de nombreuses synergies en matière de production, d’innovation et de formation. Grâce à l’appui des actionnaires historiques, Luminus profite également d’un ancrage local important qui permet une prise en compte poussée des spécificités régionales.

Produits et services énergétiques

Sous la marque Luminus, nous fournissons à nos clients résidentiels et professionnels des conseils et des solutions énergétiques sur mesure et nous nous engageons activement dans la promotion des économies d’énergie, car l'électricité la moins chère est celle que l'on ne consomme pas.
Plus d'info sur nos produits et services énergétiques
Produits et services énergétiques.