Cure de jouvence pour Ampsin

 

Centrale hydro-électrique d'Ampsin : La rénovation a commencé

Après les centrales de Lixhe et d’Andenne, c’est Ampsin - une centrale mise en service en 1965 - qui connaît une cure de jouvence méritée. Les travaux doivent se terminer en 2018, pour un budget total prévu de 4,2 millions d’euros. Un projet réalisé en collaboration avec notre filiale ATS.

Les travaux de rénovation de la centrale hydraulique d'Ampsin ont débuté le lundi 23 mai 2016. L’objectif : étendre la durée de vie de la centrale de production d’énergie renouvelable pour 20 années et remplacer les équipements électriques obsolètes ou ne répondant plus aux normes en vigueur en matière d’installations électriques.

Phase 1 accomplie sans interruption de la production

La première des trois phases des travaux s’est terminée en novembre 2016. Etaient au programme : le remplacement de la distribution électrique basse tension, l’automatisation du dégrilleur existant pour assurer un meilleur recyclage des déchets et la remise à niveau du pont roulant.

Grâce à une excellente organisation et une participation active de chacun des membres du personnel concernés, Luminus a pu maintenir les machines en production durant ces opérations.

La prochaine phase de travaux aura lieu durant la période d’étiage, de juin à octobre 2017, avec la remise à neuf du système de contrôle commande de la première turbine et la rénovation des équipements électriques moyenne tension.

Pour un chantier d’une telle ampleur, des compétences externes ont été mobilisées. ATS, société membre du groupe Luminus, réalise les travaux électriques. Hydrostadium, filiale du Groupe EDF spécialisée dans la « petite hydraulique », a été chargée de réaliser l’ingénierie du système de contrôle-commande des groupes turbines-alternateur.

Vers la page de ATS

Phase 1

Teminée en novembre 2016

  • Remplacement de la distribution basse tension
  • Automatisation du dégrilleur
  • Remise à niveau du pont roulant

Phase 2

Durant la période d’étiage 2017 (juin-octobre 2017)

  • Remise à neuf du système de contrôle commande du 1e groupe
  • Installation de la nouvelle moyenne tension

Phase 3

Durant la période d’étiage 2018 (juin-octobre 2018)

  • Remise à neuf du système de contrôle commande des 3 autres groupes

Le saviez-vous ?

Construites sur une période de 37 ans, les six centrales hydro-électriques qui équipent la Meuse entre Namur et Visé assurent, grâce à leurs 21 turbines, une production annuelle moyenne de plus de 250 millions de kWh. Elles développent une puissance maximale simultanée de 67 MW, soit 60 % de la consommation d’électricité d’une grande ville en hiver.